13 février 2008

première fois

Dans ce couloir de métro tu es apparu,Comme celle que l'on attendait après mon arrivé,Tu marchais vers nous mon impromptu,Mes  sens se mirent peut être déjà  à dériver. Nous fumes assis à cette table,L'un assez éloigné de l'autre. Ton souire déja comme une fable,J'ai l'image des douzes  apôtres. Quand tu commis ta premiere maladresse,Ton regard toujours aussi pétillant,Je savais que je ne m'étais trompé d'adresse Pour refaire naître mes joies d'antan.
Posté par lionelkenny2 à 01:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]