Comme un doux parfum de quelque chose a venir,
Quand la lumière du jour s'éteint sur la ville,
Un parfum de canelle, une nouvelle page à lire,
Demain, ne se fait qu' à un bâtement de cils.

Sur la terre d'hier poussent les fleurs de demain,
Le silence est celui du repos prometteur,
Quand d'argiles, nous façonnons de nos deux mains,
Le chemin, la vie et son moteur.

Juste une respiration tranquille qui pousse au repos de l'âme
Un souffle comme le vent qui murmure enre les lignes du livre,
Jouant au tarôts de fines lâmes,
De passé, de présent, de futur, je reste ivre.